Observatoire de Sabarat en Ariège ; Retour page d'accueil
L'observatoire domine le village de Sabarat
Page d'accueil
Toute l'Actualité
L'association
Soirées publiques
Soirées du Club
Stages astro
Animations scolaires
Nos images
Matériels
Plan d'accès
Liens
Nous contacter
Ephémérides

Dernières Nouvelles de PLUTON et CHARON Version imprimable Suggérer par mail
18-05-2017

 

 

L’équipe scientifique de New Horizons a assemblé plus de cent images prises durant les six semaines qui ont précédé le survol de Pluton au plus près 12.500 km), le 14 juillet 2015.
Résultat : l’impression d'aller se poser sur le brouillis de montagnes de glace d’eau bordant la plaine Spoutnik. « Il y a un peu plus d’un an, Pluton était juste un point, commente Alan Stern. Cette vidéo montre ce que ce serait de monter à bord d’un vaisseau spatial en approche et de voir Pluton grandir et devenir un monde, et ensuite de descendre en piqué sur ses terrains spectaculaires comme si nous allions atterrir.
Il reste 20 % des données enregistrées à transmettre... et donc d'autres surprises à attendre, mais voici le top des découvertes de New Horizons.

  • L'activité à la surface de Pluton et la jeunesse de certains de ses terrains (en témoignent les superbes images de la moitié gauche du Coeur, la plaine baptisée Spoutnik et de ses bords...). « Pluton est simplement incroyable. »

  •  Les brumes atmosphériques et aussi la vitesse d'échappement de son atmosphère, plus faible que celle prévue par les modèles.
  • La solidification de l'océan interne de Charon trahie par la trace visible sur équateur ; par ailleurs, Pluton pourrait avoir aussi un océan interne de glace d'eau.

  • La datation des petits satellites corroborant l'hypothèse qu'ils soient tous des débris résiduels d'une collision de Pluton avec un gros objet de la ceinture de Kuiper.

  • Du jamais vu ailleurs, la sombre calotte polaire de Charon, vraisemblablement saupoudrée par des matériaux échappés de Pluton.

  • Le plus grand glacier du Système solaire, la plaine Spoutnik.

  • Des indices d'une pression atmosphérique différente dans le passé, impliquant des écoulements ou des réservoirs statiques de liquides ; un phénomène observé uniquement sur la Terre, Mars et Titan.

  • Inattendue aussi, l'absence d'autres satellites.

  • Et enfin, l’atmosphère de Pluton est bleue.

© Futura Sciences

Dernière mise à jour : ( 18-05-2017 )
 
< Précédent   Suivant >
Observatoire astronomique de Sabarat - Association Loi 1901
Route de l'observatoire    09350 SABARAT     Tél : 06.41.68.15.12
contact@observatoire-sabarat.com