Observatoire de Sabarat en Ariège ; Retour page d'accueil
L'observatoire domine le village de Sabarat
Page d'accueil
Toute l'Actualité
L'association
Soirées publiques
Soirées du Club
Stages astro
Animations scolaires
Nos images
Matériels
Plan d'accès
Liens
Nous contacter

Jupiter est née un million d’années seulement après le Soleil Version imprimable Suggérer par mail
16-06-2017

 Non seulement Jupiter est la plus grosse planète du Système solaire, mais aussi la plus âgée. Les astronomes s’en doutaient, mais cette fois, une étude parvient à mieux préciser la période où elle est née.

Jupiter, que tout le monde connait comme la planète la plus grande et la plus massive du Système solaire, fut aussi le premier-né d’une fratrie comptant au total huit planètes connues (peut-être neuf, si l’hypothétique planète X existe…). Les astronomes, à travers leurs modélisations de l’aube du Soleil et de tout ce qui l’entoure, s’en doutaient depuis quelque temps, mais, à présent, une étude publiée dans PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) vient renforcer l’hypothèse que Jupiter a bien été la toute première à s’être formée.

Déterminer l’âge exact de Jupiter n’est pas une tâche simple. En effet, personne ne dispose d’échantillons de la géante, son noyau étant enveloppé d’épaisses couches de gaz qui la rende impénétrable. Il faut donc aux chercheurs trouver d’autres moyens pour connaître sa date de naissance.


L’âge de Jupiter trahi par des météorites

Pour inférer l’âge de la planète, l’équipe réunissant des astrophysiciens du Lawrence Livermore National Laboratory et de l’Institut für Planetologie de l’université de Münsterin en Allemagne, ont eu l’idée de regarder des météorites. En particulier celles dites ferreuses, échouées sur Terre. Il s’agit de fragments d’astéroïdes qui se sont probablement formés plus loin du Soleil qu’ils ne le sont aujourd’hui. En étudiant leurs « signatures isotopiques », celle du tungstène et du molybdenum, ils ont ainsi pu établir qu’elles proviennent de deux familles différentes, en somme, de deux réservoirs distincts dans le disque de gaz qui entourait le jeune Soleil.

Qui les aurait séparés ? Jupiter ! Sa formation aurait donc ouvert « un espace dans le disque qui aurait empêché les échanges de matériaux entre les deux réservoirs, explique l’auteur principal de cette étude, Thomas Kruijer. C’est le mécanisme le plus plausible pour cette séparation ».

Lire la suite ...

 
< Précédent   Suivant >
Observatoire astronomique de Sabarat - Association Loi 1901
Route de l'observatoire    09350 SABARAT     Tél : 06.41.68.15.12
contact@observatoire-sabarat.com